Eddie Bernard

Eddie, Eddy, Edouard Bernard est né en 1927 et décédé en 1984.

Il commence le solfège à 5 ans, le piano à 7 ans. A 15 ans, il découvre le jazz à travers des enregistrements de Fats Wallers, Earl Hines à la radio. En septembre 1942, c’est Django Reinhardt qu’il découvre en concert. C’est décidé: il veut être le pianiste de Django. Durant la guerre, il s’exile à la montagne. A la Libération de Paris, il regagne Paris et commence sa carrière professionnelle avec Michel de Villers, au Badinage. En 1945, il joue pour le Special Service avec de Villers, Hubert Fol et Boris Vian.

En 1946, il participe au Tournoi des Amateurs organisé par le Hot Club. Django le remarque et l’engage avec le Quintette. Eddie Bernard n’apparaît pas dans la vidéo prise au Rodéo Club en avril, mais on peut voir un piano et les récits de Delaunay semblent indiqués qu’Eddie Bernard connaissait dejà Django. Django et Eddie semblent assez proches: d’après Delaunay, c’est en voyant les tableaux peints par le père d’Eddie que Django a le déclic : il passera l’été à peindre.En septembre 1946, ils partent en tournée avec Michel de Villers à la clarinette, Alix Bret à la basse et Pierre Brun à la batterie.
En 1947, au retour des USA, Django choisit Eddie pour une série de numéros en duo pour un enregistrement à destination des USA. Eddie fait probablement aussi partie de l’orchestre du Boeuf sur le Toit, avec lequel Django joue pendant deux mois. Son dernier enregistrement avec Django sera pour la bande-son du film La Fleur de l’Age. Il effectue une dernière tournée avec le Quintette, en juillet 47 en Allemagne. Cette tournée ne sera pas forcément une partie de plaisir, les conditions et le public (les militaires du Special Service) n’étant pas adaptées au Quintette. Par exemple, les organisateurs n’ont pas toujours prévus un amplificateur pour Django qui veut jouer en électrique.

Après son passage dans le Quintette, Eddie continuera à collaborer avec de bons musiciens: Alix Combelle, Sidney Bechet, Rex Stewart, Claude Luter, Lester Young, Barney Bigard… Si vous voulez entendre Eddie Bernard dans de meilleures conditions que celles des enregistrements du Quintette, je vous propose ci-dessous une de ses compositions enregistrée en trio piano-basse-batterie avec Christian Garros et François Robert.
Malgré ses qualités, il restera cependant assez peu connu. Selon Frank Ténot, cela s’explique par son manque de professionnalisme: « Eddie Bernard est un fantaisiste qui ne ne s’est jamais plié à la discipline d’un métier qu’il ne supporte plus à partir du moment où c’est un « métier » ».

On peut aussi l’entendre derrière Jacques Verrières, auteur de Mon Pote le Gitan et ami de Joseph Reinhardt. Ecoutez par exemple, Les bistrots Parisiens ou Un Vieux Taxi.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s