Joseph Reinhardt

Né en 1912 a Paris, mort en 1982. Surnommé Nin-nin.

Il commence la guitare vers 15 ans et accompagne son frère Django: ils ont un duo qui tournent a la terrasse des cafes. Ils partent ensemble à Toulon où ils découvriront le jazz grâce à Emile Savitry. En 1934, Joseph joint le groupe Django, Stéphane, Chaput et Vola pour former le QHCF. Django fait appel à une deuxième guitare parce qu’il trouve injuste que Stéphane ait deux guitares d’accompagnement quand il chorus alors que lui n’en a qu’une. Mais Django ne considère pas Joseph à sa juste valeur, il l’utilise comme un valet. C’est Joseph qui doit porter sa guitare, s’occuper des mediators, des cordes de rechange… Au Nouvel An 1936-1937, Joseph et Django se disputent et en viennent aux mains. Selon Delaunay, toute la bande finit même au commissariat. Joseph prend alors ses distances. Il revient néanmoins lors de quelques séances pour accompagner le QHCF mais moins régulièrement (il alterne avec Roger Chaput, Pierre Baro Ferret ou Eugène Ninine Vées). En 1940, il participe a la création du Nouveau Quintette de Django. Il intègre également le Jazz de Paris avec les autres membres du Quintette (Rostaing, Fouad et Rovira). En 1941 il se fâche de nouveau avec Django. On le retrouve en 1942 en soliste aux côtés de Gus Viseur. En 1943, il forme son propre groupe avec Claude Laurence, Emmanuel Soudieux et Gaston Léonard. En 1947, il enregistre en solo avec Grappelli. Joseph ne copie pas simplement Django et est ouvert aux nouveaux sons : il s’intéresse à la guitare électrique avant Django, par exemple.

En 1953, à la mort de Django, il décide d’arrêter la musique. Il a d’autres activités. Tout comme Django, il aime la nature, il peint également. Il mène une vie de manouche (il aime ramasser et revendre le métal). En 1957, il reprend la guitare. Il essaye de terminer la messe gitane que Django avait commencé. Il participe au film hommage à Django de Paul Paviot. Il monte un nouveau quintette avec les violonistes Pierre Ramonet, Vivian Villerstein, les guitaristes Dingo Adel, Bobby Falta, Jacques Montagne ou Babik. Ce quintette joue dans les cabarets de la Montagne Ste Genevieve. Joseph collabore aussi au film Mon Pote le Gitan. Joseph a permis de poursuivre la transmission de la musique manouche et de la musique de Django. Il s’éteint en 1982.

Je vous propose deux exemples du jeu de Joseph: un morceau swing, Mon Pote le Gitan et une ballade, Manouche, qu’il avait aussi composée pour le film Mon Pote le Gitan. Cette interprétation est issue d’un live à Paris. Il est accompagné par Dingo Adel et Jacques Montagne.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s